Qu’est-ce-que la légionelle ?

Qu’est-ce-que la légionelle ?

Culture de légionelle sous UV – photo Wikipédia

Les légionelles sont des bactéries qui font partie de la famille des Legionellacea qui inclue 48 espèces dont la moitié ont la capacité d’infecter les hommes. Ce sont des bactéries microscopiques dont la taille atteint 2 micromètres, elles sont intracellulaires c’est-à-dire qu’elles vivent à l’intérieur des cellules, mais elles ont la particularité de pouvoir survivre hors des cellules.

Ces bactéries se développent dans des environnements acqueux dont les températures de prolifération varient selon les espèces, les températures optimales atteignent entre 20°C ± 1°C à 45°C ± 1°C avec une limite de développement autour de 70°C ± 2°C.

Les bactéries Légionella spp. sont des espèces qui affectionnent particulièrement les sources d’eau de hautes températures.

Celles-ci sont présentes, à l’état naturel, dans les eaux de faible salinité (lacs, rivières, nappes phréatiques, … ) et les sols humides. Le développement de ces germes est facilité par les interactions microbiennes et la présence de certains minéraux métalliques spécifiques, notamment par le fer et le zinc.

Les installations humaines ne sont pas épargnées, en effet, ces germes ont la possibilité de proliférer dans divers environnements, répondant aux conditions de développement. Ainsi, les sources de types aérosols ou de stockage d’eau vont se présenter comme des lieux privilégiés de développement de ces germes potentiellement pathogènes. Quelques exemples y sont ainsi identifiables comme les humidificateurs d’air, les ballons d’eau chaude, les tours de refroidissement  des systèmes d’air conditionnés, etc…

D’un point de vue pathogénicité, ces germes présentent un système de prolifération par voies respiratoires. Ceci occasionne une pathologie connue chez l’homme qui est la légionellose (maladie du Légionnaire), provoquée spécifiquement par Legionella pneumophila. Les différents symptômes occasionnés par cette maladie vont de la fièvre, diarhée, jusqu’à des cas de pneumonie.

Cependant, il est important d’annoter que selon diverses études scientifiques, environ 15% des cas connus de la maladie du Légionnaire ont présenté une mortalité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *