L’étude des ADN permet de détecter plus rapidement les risques de légionelle

L’étude des ADN permet de détecter plus rapidement les risques de légionelle

 

 

La maladie du Légionnaire est une forme grave de pneumonie causée par la contamination de la bactérie Légionelle. Chaque année, les Etats-Unis reportent entre 8000 à 18000 cas d’hospitalisation en rapport avec la Légionellose.

Afin de détecter un possible risque légionelle dans un environnement suspecté, des échantillons d’eau sont étudiés. Il en résulte des cultures de bactéries dans le but de détecter la présence potentielle de légionelle. Ces analyses prennent une dizaine de jours avant de pouvoir détecter la bactérie pathogène et de mettre en place un système de prévention et de contrôle.

 

Une nouvelle approche par l’ADN ?

“Réaction en chaîne par polymérase (PCR)”

Des chercheurs américains se sont plongés dans l’étude de l’ADN (Acide désoxyribonucléique) afin de détecter plus rapidement la bactérie. Des fragments d’ADN sont placés dans une machine appelée ” thermocycleur”, subissent des températures chaudes et froides ce qui permet la réplication (plusieurs copies) de cet ADN en quelques heures.  Les chercheurs ont ainsi pu constater que cette méthode permettait de confirmer ou non la présence de Legionelle dans un échantillon d’eau.

Des analyses sont néanmoins nécessaires afin de détecter si la bactérie vit. En effet, les légionelles entraînent des maladies seulement si elles sont vivantes.

En 2014, l’hypothèse d’un risque légionelle dans une tour aéroréfrigérée a été émise. Une PCR d’échantillon d’eau a permis de détecter la présence de légionelle en une journée, entraînant la fermeture et désinfection de celle-ci. Quelques jours plus tard, les résultats de culture des bactéries ont démontré que les bactéries présentes étaient vivantes.

Il est important de détecter rapidement la présence de ces bactéries dans le but de préserver les résidents, d’un risque légionelle.

 

Source : Journal of Environmental Health.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *