Qu’est-ce qu’une infection nosocomiale ?

Qu’est-ce qu’une infection nosocomiale ?

Une infection nosocomiale fait partie des infections associées aux soins, contractée dans un établissement de santé.

Cette infection est absente lors du soin du jour du patient, mais se déclenche environ 48 heures après l’admission. 

 

CAUSE ?

Ces infections se développent suite à la contamination d’un germe ou d’une bactérie dans l’établissement. Les agents pathogènes se propagent facilement à travers la peau, donc les personnes ayant un système immunitaire déficient sont plus fragilisées. La contamination peut se faire par l’air, l’eau, le matériel et les aliments. En cas d’opération chirurgicale, une infection subsitant 30 jours après une opération est considérée comme nosocomiale. De plus, jusqu’à 1 an après la pose d’un appareil étranger dans le corps (valve cardiaque, stimulateur cardiaque), une infection est nosocommiale.

 

UN PATIENT DU 20 EST CONCERNE

Une étude de 2012 émise par L’Institut national de veille sanitaire (InVS) indique que 5% des patients hospitalisés (1 patient sur 20) contracte une infection dans l’établissement où il est soigné. Cela représente environ 750 000 infections par an en France

Lorsque l’on parle d’infection nosocomiale, il faut savoir que la principale source de contamination est le patient lui-même et non l’environnement hospitalier ou le personnel.

Les principales infections :

Pour un taux de 30%, les infections urinaires sont nombreuses mais rarement graves (souvent liées à une pose de sonde urinaire). Viennent ensuite les pneumonies, contractées  à cause de source d’aérosols (ventilation). Les infections au cours d’une opération chirurgicale ne représentent que 13%. Pour finir il peut se déclencher des septicémies liées à l’introduction de cathéters dans les voies sanguines.

L’apparition d’infection nosocomiale varie selon le type d’établissement, le type de séjour effectué dans la clinique, la durée du séjour, et le profil du patient. En effet, tout comme les contaminations par la légionelle, les personnes de plus de 65 ans, les très jeunes enfants et les personnes dont le système immunitaire est faible sont plus exposés.

 

Trois bactéries à l’origine de plus de la moitié des cas d’infections nosocomiales :

Escherichia coli (26%)

Staphylococcus aureus (16%)

Pseudomonas aeruginosa (8%)

 

 

PREVENTION

Des mesures de prévention ont été mises en place dans les établissements de santé pour réduire ces infections. Personnel soignant, patients et visiteurs doivent respecter le mesures d’hygiène développées dans l’établissement.

 

Comments are closed.