Cryptosporidium

Cryptosporidium

Les microorganismes pathogènes de l’eau peuvent être séparés en trois types : les virus, les bactéries et les parasites protozoaires. Les virus et bactéries se développent dans les eaux de surface et les eaux souterraines, tandis que les parasites protozoaires se développent principalement dans les eaux de surface.

 

CRYPTOSPORIDIUM

Le Cryptosporidium est un protozaire, protégé par une coquille extérieure qui lui permet de survivre à l’extérieur d’un hôte pendant de longues périodes. Ce parasite se transmet par la consommation d’eau non traitée ou traitée de façon inadéquate. Il cause de sévères maladies, dont d’importantes épidémies aux Etats-Unis et Canada (la pluq grande épidémie rapportée fut en 1993 à Milwaukee où 403000 personnes d’une population de 800 000 habitants ont été infectés). Cet organisme se reproduit dans le système digestif et les voies respiratoires des animaux et des humains. La contamination entraîne une maladie appelée “Cryptosporidiose“.

Ces organismes possèdent des températures optimales de développement. Ils sont inactifs par la congélation (-22°C) ou par la grande chaleur (65°C). Contrairement à certains virus et bactéries ne résistant pas aux désinfectants, le cryptosporidium résiste à une grande partie des désinfectants dont le chlore.

L’infection

Le stade infectieux de Cryptosporidium est appelé un “oocyst”. L’oocyst  est une « coquille » très durable qui
entoure quatre parasites individuels. Après l’ingestion de cet oocyst, la coquille ouvre relâchant les parasites. Ce processus est appelé dékystement (l’action d’un organisme qui échappe de son « enveloppe »).

Mode de propagation :

• la consommation d’eau non traitée provenant de lacs et de ruisseaux contaminés par les fèces d’animaux;
• l’ingestion d’eau contaminée lorsque l’on se baigne dans un lac, un ruisseau, une piscine ou une cuve thermale;
• le contact entre les mains et la bouche après avoir touché à une vache ou à un veau infecté.

Symptômes et traitement

Les symptômes apparaissent habituellement de deux à dix jours après l’infection. Les symptômes se décrivent comme des crampes abdominales, une légère fièvre, des nausées et vomissements. Pour traiter cette infection, il faut éviter la déshydratation, se reposer, avoir un bonne hygiène.

 

Lien sur les différentes bactéries pathogènes de l’eau

Comments are closed.